transporteur de palette

En France, le secteur du transport routier des marchandises évolue dans la bonne voie. Il est en plein dans sa révolution digitale. Actuellement, le TRM pèse 53 milliards d’euros et contribue à la vitalité de l’économie. L’évolution de ce secteur en France démontre la place du TRM dans le développement.

Au cœur de l’évolution du TRM

Le secteur du TRM constitue un élément clé pour la vitalité du territoire en France. Effectivement, ses activités sont réparties jusque dans les moindres villages du pays. Les marchandises transportées sont majoritairement dominées par les produits agro-alimentaires, 24,4%. Viennent ensuite les minerais et produits métalliques ainsi que les marchandises groupés. Ils représentent respectivement 21,5% et 16,2% des marchandises. Contrairement aux idées reçues, le textile et le bois ne représentent que 2,1% dans le secteur.

Plus de 1 camion sur 5 qui circulent en France est actuellement étranger. Leur principale mission consiste à apporter des produits du monde entier. Jusqu’à maintenant, le TRM constitue le moyen le plus fiable et le plus rapide pour le  transport de palettes pas cher. Les acteurs dans le TRM doivent évidemment répondre aux exigences actuelles pour optimiser les services. Celles-ci incluent l’adoption des équipements technologiques permettant d’optimiser les prestations.

D’ailleurs, une nette évolution a été remarquée au niveau de la sécurité par rapport aux TRM. En 15 ans, l’implication des camions dans les accidents a été divisée par 5. En 2005, la part des poids lourds dans les accidents corporels a été seulement de 3,3%. Par ailleurs, il faut rappeler que les camions restent encore minoritaires sur la route. Ils ne représentent que 6,3% de la circulation routière.

Le cas du transport à vide

Les trajets à vide dans le transport routier peuvent constituer une véritable lacune financière. Une étude récente à dévoiler que 1 camion sur 5 roule à vide en Europe. Un poids lourd/camion est considéré comme roulant à vide lorsqu’il effectue un voyage sans déchargement. Ce gaspillage routier devient vite un grand fardeau pour les petites entreprises dans le TRM.

Il y a urgence ainsi à combler ce souci des trajets incomplets des transporteurs. Pour ces derniers, l’objectif étant d’optimiser les trajets. De l’autre côté, il y a les exploitants qui peuvent tirer partie de cette lacune routière. Ils ont pour mission d’aider les transports routiers de marchandises à minimiser le retour à vide. D’ailleurs, le secteur semble pour l’instant bien portant car l’activité du TRM en Europe pèse maintenant à 700 millions d’euros.

Paradoxalement, le marché du TRM assiste aujourd’hui à une inégalité entre l’offre et la demande. La seconde étant devenue supérieure à la première. Pour faire face aux besoins du secteur du TRM, il faudra prévoir à former en tout 45 000 nouveaux conducteurs. D’ailleurs, le secteur manque déjà actuellement 200 000 conducteurs compétents.

Vers l’optimisation du trajet des camions

C’est le défi qui attend le monde moderne aujourd’hui qui semble, pour l’instant, incapable de gérer ce gaspillage routier. Chronotruck évolue justement dans ce contexte difficile et compte bien optimiser le système. Son principal objectif est de faire gagner en productivité les professionnels du marché du TRM. La plateforme a été lancée en 2015 et compte et fédère déjà plusieurs centaines de transporteurs.

Concrètement, la plateforme compte rendre service pour le patron chauffeur et le dispatcher. Ce dernier désigne les exploitants dans le TRM avec une modeste flotte de véhicules. Grâce à ses offres de livraison, la plateforme propose d’augmenter les chiffres d’affaires par camion jusqu’à 4 000 euros. De plus, la géolocalisation des chauffeurs est totalement gratuite. La proposition des offres de fret est également gratuite. Le paiement est assuré dès 15 jours.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *