Comme tous les arbres, le figuier est un végétal sur lequel il est nécessaire pour le propriétaire de procéder à des travaux d’élagage. L’élagage de celui-ci répond toutefois à des besoins spécifiques, c’est pourquoi vous devez suivre à la lettre les principes régissant cette opération si vous voulez qu’il produise des fruits régulièrement.

Quand est-ce que vous devez procéder à l’élagage d’un figuier ?

La particularité de l’élagage du figuier s’explique avant tout par le fait que cet arbre est d’origine méditerranéenne. De ce fait, il est censé se développer dans les régions chaudes. Dans le cas où celui-ci est planté dans une région froide, des travaux d’entretien particuliers doivent être effectués régulièrement sur le végétal.

Le développement d’un figuier dans un autre climat que celui dans lequel il doit évoluer normalement nécessite un élagage à la suite de la récolte des fruits, autrement dit au mois de novembre. Dans la situation où la plantation de ce végétal a été effectuée dans une zone géographique avec des conditions climatiques plus rudes, il est indispensable d’attendre la fin du mois de février pour le tailler. De cette manière, les plaies ne sont pas exposées aux gels.

La taille d’un figuier nécessite une certaine connaissance technique du développement de ce type d’arbre. Dans le cas où vous ne les maîtrisez pas, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste tel que cet élagueur dans le 02. Celui-ci, en tant que professionnel, procèdera de manière à ce que votre arbre continue à fructifier abondamment au fil des saisons.

Taille de figuier : quels sont les objectifs de cette opération ?

Que la taille soit effectuée en novembre ou à la fin du mois de février, l’objectif est de supprimer les vieux bois qui viennent de donner des fruits. Cette technique permet d’obtenir une meilleure quantité de fruits la saison prochaine puisque vous êtes assuré que ce sont les jeunes branches qui fructifieront.

L’élagage d’un figuier peut également intervenir dès son jeune âge en vue de maintenir la qualité de la charpente du végétal. Cet élagage est une solution si vous constatez que les branches poussent de manière désordonnée. Cette situation est en effet préjudiciable pour l’arbre puisque les rayons de soleil n’arriveront jamais à l’intérieur du houppier. Il est nécessaire de préciser que la taille d’un jeune figuier favorise le développement de jeunes pousses tout en bas de la souche. Une sélection de celles qui sont vigoureuses doit donc être effectuée.

La taille d’un figuier peut également s’expliquer par la nécessité de le rajeunir. Pour un vieux figuier, la taille sévère est une solution pour renouveler les tiges. La taille sévère ayant des conséquences graves sur la physionomie du végétal, elle n’est pratiquée que tous les 20 à 25 ans. La taille sévère d’un figuier implique la coupe de la quasi-totalité des branches.

Comment tailler un figuier ?

L’élagage d’un figuier doit être effectué de manière à ce que la coupe intervienne à proximité du tronc. C’est la règle à observer si le figuier que vous entretenez est un arbre à tronc. Par contre dans le cas d’un figuier en cépée, la taille doit obligatoirement être réalisée près de la souche.

Il est fort possible qu’en cours de croissance, le figuier soit envahi par des rameaux dont le développement empêche la fructification normale. Vous devez donc procéder à la taille de ces branches mal orientées. Dans la mesure du possible, veillez à ce que tous les fruits soient bien exposés au soleil.

Enfin, lorsque vous avez terminé vos travaux d’élagage, n’oubliez pas de protéger les plaies à l’aide de mastic. Cela protègera l’arbre contre les maladies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *