épices

Apprendre à s’approvisionner et à acheter des produits frais et de qualité est primordial pour apprendre à bien cuisiner avec les épices. Beaucoup de gens apprennent actuellement à bien choisir ce qu’ils mettent dans leur assiette. Devenir un commerçant d’épices demeure ainsi une opportunité d’affaires que tout un chacun peut exploiter. Simplement, il est important de connaître le marché des épices avant d’y engager le moindre euro. Nous avons recueilli quelques informations en quelques lignes.

Comment devenir commerçant d’épices ?

Avez-vous pensé sérieusement à ouvrir un magasin d’épices ? Vous avez deux choix, mais lequel est le meilleur pour vous ? Vous pouvez soit trouver une franchise d’épices, soit construire votre propre magasin d’épices indépendant.

Les avantages d’une franchise peuvent être très attrayants : ces entreprises vous aident à choisir un site, vous êtes généralement propriétaire d’un territoire, on vous donne un plan de construction du magasin, vous recevez une liste d’inventaire d’ouverture… Il est ainsi plus facile de démarrer un magasin si vous ne savez pas par où commencer, mais il y a bien sûr « l’autre côté de la médaille » dont vous devez au moins être conscient.

Pour débuter votre commerce, commencez par la « redevance de franchise », qui va généralement de 40 000 à plus de 100 000 euros selon le franchiseur, et ce pour avoir le privilège de signer votre nom sur le contrat de franchise avant même de commencer. Vous aurez besoin de 100 000 à 150 000 euros supplémentaires pour sécuriser le bâtiment, le faire construire, acheter tous les éléments de présentation du magasin (étagères, armoires, comptoirs, décorations), acheter le système de point de vente et ensuite, vous devrez acheter l’inventaire. Cela ne tient même pas compte de la publicité pour votre nouveau magasin. Vous devrez également payer une redevance pour chaque once d’épices vendue, pour toujours !

L’autre option consiste à choisir la voie du magasin d’épices indépendant et à le construire de A à Z. Ce n’est pas facile et vous aurez encore plus de travail à faire. Sans ordre particulier, vous devrez choisir le nom de votre magasin d’épices et vous constituer en société en France, faire concevoir un logo, sécuriser un bâtiment, aménager l’espace, acheter un système de point de vente, acheter des stocks et faire de la publicité. Mais vous disposerez de 50 à 150 000 euros supplémentaires à investir dans votre entreprise. Et il n’y a pas de frais de redevance permanents. Une belle affaire à saisir.

Aussi, si vous optez pour l’indépendance, vous devrez savoir ce qu’il faut rechercher dans une entreprise de vente d’épices en gros. Il existe des fournisseurs spécialisés dans ce domaine avec lesquels vous pourrez collaborer. Sinon, vous pouvez aussi importer toutes les épices dont vous avez besoin. L’Inde figure, par exemple, parmi les plus grands pays exportateurs d’épices dans le monde. Ou alors, les épices de Madagascar disposent également d’une assez forte notoriété sur le marché actuellement.

En choisissant la voie de l’indépendance, vous créez votre propre marque. Chaque fois qu’un de vos clients sort une de vos épices, assaisonnements ou sels gourmets de son armoire à épices, votre marque est renforcée. Si vous optez pour la franchise, c’est la marque du franchiseur que vous créez.

Est-ce que c’est facile de devenir commerçant d’épices ?

Mais non ! Est-ce possible ? Oui. Alors quel est le résultat final ? C’est vraiment une question d’individu. Soit vous avez le courage et la débrouillardise nécessaires pour devenir un entrepreneur de petite entreprise prospère, soit vous ne l’avez pas. Le modèle de franchise ne peut pas répondre à cette question pour vous. Etudiez scrupuleusement votre projet d’investir dans les épices avant de vous lancer. Si besoin, faites appel à des experts pour vous guider et vous conseiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *