montre automatique

La montre automatique est classe, intemporelle, pratique, prestigieuse et durable. Il s’agit d’un accessoire de luxe avec plusieurs qualités. D’ailleurs, elle n’a que des qualités, ce qui explique son succès inébranlable qui dure déjà depuis plusieurs décennies. Comme son nom l’indique, elle marche automatiquement dès que vous la mettez à votre poignet. Mais comment fonctionne réellement une montre mécanique à remontage automatique ? Nous allons tout vous expliquer !

L’origine de la montre automatique

Parlons d’abord de la naissance de cet accessoire de mode dont la réputation a réussi et réussira à traverser le temps. En réalité, le fameux mouvement automatique fut créé en 1920 par John Harwood, un horloger anglais et non suisse comme beaucoup de personnes pourraient le croire. Ce fut un mécanisme innovant qui se basait sur l’usage d’un poids. Ce dernier réalisait une rotation en va-et-vient de 180° quand la personne qui portait le garde-temps bougeait. L’accessoire avait une réserve de marche de 12 heures, ce qui permettait de l’enlever pour dormir ou pour faire certaines activités physiques sans avoir à le régler à chaque fois.

C’est en 1930 que Rolex crée sa toute première montre automatique avec un poids semi-circulaire qui rendait le système encore meilleur. La marque suisse, devenue célèbre jusqu’à ce jour, a fixé le poids au cœur du mouvement pour obtenir des rotations de 360° et une réserve de marche de 35 heures. Ceci explique en partie pourquoi Rolex reste LA référence mondiale dans l’univers de la haute horlogerie. Depuis, de nombreuses marques de montre automatique ont vu le jour. Des plus prestigieuses comme Patek Philippe, Breguet et Zenith aux plus accessibles comme Alpina, Seiko et Mondaine.

Le fonctionnement de la montre automatique

Entrons maintenant dans le vif du sujet ! Nous savons tous que la montre automatique tourne sans pile ni intervention manuelle. Mais comment cela se fait-il qu’elle marche toute seule une fois portée ? D’où trouve-t-elle son énergie parce qu’elle en a bien besoin pour marcher, non ? En fait, ce vrai petit bijou de l’horlogerie fonctionne en autarcie. En d’autres termes, votre montre automatique est capable de se recharger toute seule grâce aux mouvements de votre poignet. La masselotte s’occupe du remontage automatique chaque fois que vous bougez votre bras. En cela, des petits mouvements naturels suffisent, aucun effort n’est nécessaire. Mais cela veut également dire que l’accessoire arrête de fonctionner lorsque vous décidez de ne pas le porter pendant un certain temps. Tout dépend de sa réserve de marche.

Mais la masselotte n’est pas le seul composant responsable de ce mécanisme impressionnant. Chaque pièce de la montre automatique y joue un grand rôle :

  • La masselotte que l’on appelle également le rotor fait remonter le ressort du barillet en octroyant l’énergie nécessaire à la montre automatique. Le rotor est le poids demi-circulaire fixé au mouvement tournant à 360° quand le poignet est en mouvement.
  • La couronne, le bouton qui se trouve à l’extérieur du boîtier, permet de régler manuellement l’heure de la montre automatique.
  • Le ressort du barillet se charge d’emmagasiner l’énergie et de la restituer. Il permet donc à la montre de marcher correctement et assure une bonne réserve de marche.
  • Le système de transmission renvoie l’énergie emmagasinée dans le ressort jusqu’à la roue d’échappement, ce qui garantit le passage de l’énergie des rouages à l’ancre.
  • Le balancier, qui est le point central de la monte automatique, réalise un mouvement de va-et-vient donnant lieu au « tic-tac ».
  • Les rubis, qui sont de pierres synthétiques robustes et durables, réduisent les frottements mais aussi l’usure.

Maintenant, vous connaissez les secrets du mouvement automatique d’une montre de luxe. Si vous n’en possédez pas encore une, il est temps de choisir la montre automatique qui embellira votre style dans toutes les situations.

Publié dans : Mode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *