La Bretagne a toujours été farouchement indépendante ; en fait, elle n’a fait partie de la France qu’au XVIe siècle. Aujourd’hui, face à la mer du Nord et au puissant Atlantique, les Bretons regardent toujours vers le reste du monde plutôt que vers Paris.

 

C’est une région d’une beauté époustouflante qui s’étend de la Côte du Granit Rose (la côte de granit rouge) avec ses formations rocheuses roses et ses merveilleuses plages au nord jusqu’aux vestiges préhistoriques de Carnac et aux glorieuses îles situées juste au large du continent au sud. Elle a une histoire et des villes formidables, une nourriture superbe et des événements de premier plan.

 

La Bretagne est aussi le pays des mythes et des légendes avec une langue distincte où ces histoires sont célébrées, en savoir plus. C’est un lieu de romantisme et de contes de fées, dont beaucoup apparaissent lors des grands festivals bretons annuels qui rassemblent des Celtes et des personnes partageant les mêmes idées du monde entier. 

 

géographie

 

La Bretagne s’avance dans l’océan Atlantique sur la côte ouest de la France. Elle s’étend de la côte nord-ouest, juste à la sortie du Mont-St-Michel en Normandie, l’une des grandes abbayes de France, le long de la côte du Golfe de Saint-Malo, en passant par St-Malo, Dinard et St-Brieuc, puis par la Côte de Granit jusqu’à Brest. De cet immense affleurement, la Bretagne se dirige vers le sud jusqu’à Quimper, puis vers l’est en passant par Concarneau, Lorient et Vannes et rencontre la région Loire-Atlantique à La Roche-Bernard juste avant le Parc régional de Brière. 

 

Faits sur la Bretagne

 

La grande ville navale de Nantes était autrefois en Bretagne, mais en 1941, elle a été rattachée aux Pays-de-la-Loire et est devenue la capitale de la région et de la Loire-Atlantique, ce qui n’a cessé d’exaspérer les Bretons depuis lors.

La Bretagne a plus de 2800 km de côtes

La Bretagne produit plus de 80% des coquillages français

Il y a 4 départements : Les Côtes d’Amour (22) au nord, le Finistère (29) à l’extrême ouest, le Morbihan (56) au sud et l’Ille et Vilaine (35) à l’est.

Rennes est la capitale de la Bretagne.

Les Celtes sont arrivés en Bretagne au VIe siècle

Le découvreur du fleuve Saint-Laurent et le fondateur effectif du Canada, Jacques Cartier, était un Breton de Saint-Malo

L’inventeur du stéthoscope, René Laënnec, est né à Quimper. Il a donné le nom de “cirrhose”.

La première transmission transatlantique par satellite d’un programme TV provient de la station de Pleumeur-Bodou

En 1978, le superpétrolier Amoco Cadiz s’est échoué au large de la côte nord-ouest de la Bretagne, provoquant une énorme marée noire qui a touché une grande partie de cette côte.  

En 2002, Rennes est devenue la plus petite ville du monde à construire un métro

 

L’histoire de la bretagne

 

La Bretagne avait une culture mégalithique probablement dès 6000 avant J.-C., avant l’arrivée des Celtes au VIe siècle avant J.-C. En 56 avant J.-C., César est arrivé pour conquérir le pays, et les Romains y sont restés pendant quatre siècles avant l’effondrement de l’Empire romain. En 460, les Celtes sont arrivés de Grande-Bretagne, chassés par les Anglos et les Saxons. À partir du 8e siècle, lorsque Charlemagne a pris le contrôle de la Bretagne, il y a eu les guerres et les changements d’allégeance habituels, la Bretagne restant largement défiante et indépendante.

 

La Bretagne n’a été unifiée qu’en 851 sous le souverain breton Erispoë, et ce n’est qu’en 1532 que la Bretagne est devenue une partie de la France.

 

L’âge d’or de la Bretagne se situe aux XVIe et XVIIe siècles, comme une grande partie de la France. C’est à cette époque que de grands ports ont été construits ou rénovés à Saint-Malo, Brest et Lorient avec l’expansion de la marine française. C’est de la Bretagne que les Français ont navigué vers le Nouveau Monde du Canada et les Antilles.

 

Nantes, qui faisait alors partie de la Bretagne, a joué un rôle énorme dans la croissance de la richesse de la région, alimentée par la traite des esclaves de l’Atlantique.

 

Le XVIIIe siècle et la période précédant la Révolution française ont été marqués par le désordre et la division entre ceux qui soutenaient la monarchie et ceux qui étaient contre. En 1789, la Bretagne est divisée en cinq départements : Côtes du Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique (déplacée par la suite) et Morbihan.

 

La Bretagne a connu des fortunes diverses au XIXe siècle, lorsque l’industrialisation de la France et la mécanisation de l’agriculture ont poussé de nombreux Bretons à quitter la région pour aller travailler dans les villes.

 

Au milieu du XXe siècle, l’idée de faire revivre la langue bretonne et de maintenir la culture vivante est devenue un véritable enjeu, en partie à cause de la Seconde Guerre mondiale qui a entraîné des destructions particulières à Brest, Lorient et Saint-Nazaire. Le déplacement de Nantes de la Bretagne vers les Pays-de-la-Loire a également porté un coup économique et symbolique énorme à la région.

 

Aujourd’hui, la Bretagne est prospère et le tourisme y joue un rôle important. La côte est devenue l’un des lieux de vacances préférés des Français et de nombreux Européens. L’agriculture est très importante, et la pêche représente 10 % de la production nationale de la France. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *