travailleur

S’assurer de la sécurité des travailleurs dans l’exercice de leurs fonctions fait partie des obligations de tous les employeurs. L’entreprise doit surtout être en mesure de réagir à temps en cas de malaise ou d’accident d’un agent travaillant sur un site isolé ou en itinérance. Les DATI (dispositifs d’alerte pour travailleurs isolés) sont prévus à cet effet. Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir parmi les produits présents sur le marché ?

 Choisir le dispositif en fonction de la situation du travailleur isolé

Les accidents, les malaises ou les agressions font partie des risques auxquels sont exposés les travailleurs effectuant des tâches hors de la portée et de vue de l’ouïe d’une tierce personne. L’entreprise doit mettre en place une PTI ou protection d’un travailleur isolé pour garantir la sécurité des travailleurs isolés en toutes circonstances.

L’alarme peut en l’occurrence être déclenchée par l’agent lui-même. Il est alors question d’alerte volontaire. L’alarme peut aussi se déclencher automatiquement en cas d’absence de mouvements ou de perte de verticalité du travailleur. Le centre de téléassistance effectue, dans ces deux cas, une levée de doute avant de contacter les secours.

En ce qui concerne les travailleurs itinérants, il faut évidemment un DATI qui dispose d’une fonction GPS. Celle-ci permet de déterminer l’endroit exact depuis lequel l’alarme est envoyée. Les meilleurs modèles peuvent même identifier des sites en particulier au milieu d’une zone urbaine par exemple. Si l’agent se trouve dans une zone non couverte par les satellites, son DATI retransmet sa dernière position connue.

Choisir le dispositif en fonction de la zone géographique

Certains DATI utilisent la fréquence DECT. Celle-ci est réservée aux communications internes, sa portée étant généralement limitée à une centaine de mètres. Mais de nombreux avantages lui sont attribués, comme la numérisation des appels, la possibilité de faire des appels simultanés ou la qualité de l’appel, notamment l’absence de parasites.

Les DATI recourant à un réseau GSM, qui est largement développé en Europe, sont en revanche indispensables pour les travailleurs itinérants. C’est en effet via ce canal que les dispositifs transmettent efficacement les alarmes au service de téléassistance et que celui-ci peut contacter les agents sur leur DATI.

Choisir en fonction du budget

Le budget pour mettre en place une PTI dépend de la solution choisie. La formule locative est accessible à tous. C’est une offre tout compris, fiable, mais surtout pratique pour l’entreprise qui n’aura pas à s’occuper du service de télésurveillance. Les contrats peuvent par ailleurs être rompus à tout moment. Il est bien évidemment possible de réaliser l’achat d’une solution PTI. Il faut dans ce cas inclure dans le coût total de l’investissement en plus du prix du matériel, les différents raccordements nécessaires pour relier les dispositifs à un centre de télésurveillance.

 Choisir le dispositif en fonction de l’ergonomie et de la praticité

Il ne faut surtout pas laisser de côté ce point important. Le dispositif ne doit en aucun cas être une contrainte pour son utilisateur, surtout s’il s’agit d’une application à intégrer au téléphone mobile. Son utilisation doit être intuitive pour une utilisation aisée qu’importent les circonstances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *